Tout savoir sur le baptême

Quel est le sens du baptême ?

Dans la religion chrétienne, le baptême est une renaissance qui fait passer l'homme de l'ignorance de Dieu à la communion avec lui. Le baptême vient d'ailleurs d'un verbe grec qui signifie "plonger", "immerger". Ceux qui sont "plongés" dans l'eau du baptême sont transformés par le Christ. Ils deviennent des créatures nouvelles. "Deviens ce que tu es" : tel est ensuite le chemin de tout baptisé. Ce chemin conduira, le moment venu, à la première communion (généralement reçue vers l'âge du CM1) et à la confirmation (généralement reçue entre 12 et 15 ans).

 

Néanmoins, un grand nombre de parents demandent le baptême pour leur enfant sans être des Catholiques pratiquants.  Le baptême est alors davantage une tradition, une fête pour accueillir leur enfant dans cette vie nouvelle, une occasion de se retrouver en famille et entre amis pour lui souhaiter la bienvenue. Il ne faut pas oublier cependant que le baptême est une célébration d'Eglise : il fait entrer une personne dans la communauté chrétienne.

Quelle est l'origine du baptême ?

Les chrétiens n'ont pas inventé le baptême. Des rites similaires existaient déjà dans le judaïsme. Le mikvé était un bain rituel utilisé pour l'ablution nécessaire aux rites de pureté. L'immersion totale du corps dans l'eau du mikvé faisait partie du processus de conversion au judaïsme. 

 

Jean le Baptiste, prophète en Judée au temps de Jésus de Nazareth, pratiquait des ablutions sacrées dans le Jourdain et proclamait que juste après lui viendrait le Messie qui inaugurerait le paradis dans une ablution de feu et de vie sacrée. Or, quand Jésus arrivant de Galilée vint trouver Jean le Baptiste pour lui demander le baptême, celui-ci reconnut en Jésus le Saint qu'il avait annoncé. Jean le Baptiste commence alors par refuser de le baptiser car ce serait reconnaître en Jésus un être impur qui a commis des fautes envers Dieu et les hommes. 

"Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain; il arriva auprès de Jean pour être baptisé par lui. Jean s'y opposait et lui disait : "c'est moi qui devrait être baptisé par toi, et c'est toi qui vient à moi ! "Mais Jésus lui répondit : "accepte qu'il en soit ainsi pour le moment. Car voilà comment nous devons accomplir tout ce qui a du mérite " MT 3 13-17 Bible en français courant.

Et Jésus fut baptisé.

 

C'est le baptême de Jésus par Jean le Baptiste qui va marquer l'institution du baptême chrétien. 

"Or quand tout le peuple eut reçu le baptême et que Jésus qui avait été baptisé priait, le ciel s'ouvrit, et L'Esprit Saint descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une colombe, et du ciel il y eut une voix : Tu es mon fils bien aimé. En toi j'ai mes complaisances". Luc 3-22

 

A l'origine, le "catéchumène" c'est-à-dire le futur baptisé, devait s'immerger dans une cuve remplie d'eau appelée le baptistère. Cette immersion symbolisait comme pour les Hébreux lorsqu'ils ont traversé la mer Rouge afin de fuir le pharaon et gagner la Terre promise d'Israël, une libération, une nouvelle naissance.

On n'a pratiqué d'abord que le baptême d'adultes. Au IVème siècle, lorsque le christianisme devint une religion d'Etat, le baptême des enfants se généralisa. 

 

Durant les premiers siècles, les baptistères étaient des cuves creusées dans le sol, souvent en forme de croix. Le nouveau baptisé descendait dans l'eau par quelques marches d'escalier, puis ressortait de l'autre côté. Suite à la raréfaction des baptêmes d'adultes, la plupart des chrétiens, sauf dans les Eglises Orientales, ont ensuite abandonné dès le IVème siècle ce rite pour se contenter d'une aspersion d'eau sur le front. Cette "plongée" est un signe très fort. Il est un passage par la mort du Christ et sa Résurrection.

Qui peut recevoir le baptême ?

A tout âge, toute personne peut recevoir le baptême. En France, environ 290 000 enfants sont baptisés chaque année, dont près de 20 000 d'âge scolaire dans le cadre de leur parcours de catéchèse tandis que les baptêmes d'adultes concernent en France chaque année près de 4000 personnes. Des préparations adaptées sont prévues pour les enfants en âge de scolarité, pour les adolescents ou pour les adultes.

 

Ce sont les parents qui demandent le baptême pour leur enfant. Certains parents ne souhaitent pas le demander, estimant que l'enfant doit comprendre ce qu'est le baptême et faire un choix en toute conscience.

Pour l'église catholique, le baptême conféré à un bébé, encore incapable d'adhérer personnellement à la foi, et même s'il est demandé par une famille peu croyante, demeure un vrai baptême. La plupart des parents ne songent pas à imposer leur foi à leur enfant, mais souhaitent transmettre ce qu'ils ont eux-mêmes reçu. 

Si les parents ne sont pas encore mariés, ou s'ils sont divorcés, s'ils ne sont pas baptisés eux-mêmes, s'ils ne sont pas croyants ou d'une autre religion, ils peuvent accepter que leur enfant soit baptisé mais à la condition qu'ils s'engagent à lui permettre ensuite de recevoir une éducation religieuse chrétienne, de participer au catéchisme et aux sacrements. 

A quel âge baptiser son enfant ?

La grande majorité des baptêmes interviennent quelques mois après la naissance, le temps de laisser la jeune maman se remettre de son accouchement, des nuits d'insomnies etc ... !

Même s'il est possible d'être baptisé à tout âge, l'Eglise catholique a pour tradition de baptiser les bébés. C'est le don de Dieu qui est ici souligné. Dès son plus jeune âge, l'enfant est ainsi "adopté par le Père, incorporé au Christ et habité par l'Esprit Saint". Par le baptême il devient membre de l'Eglise. 

Comment choisir le parrain et la marraine ?

C'est une très ancienne coutume pour les chrétiens : on n'admet personne au baptême s'il n'est accompagné par au moins un parrain ou une marraine. Ils sont d'abord là pour élargir le cadre familial : c'est la communauté chrétienne, c'est l'Eglise qu'ils représentent.  En quelque sorte ils sont les témoins de la démarche des parents. Par la suite ils auront à se soucier en même temps qu'eux de l'éducation chrétienne de leur filleul. Le parrain et la marraine ne sont donc pas seulement ceux qui offrent une médaille et des dragées le jour du baptême ! Ils s'engagent à prier pour leur filleul(e), à l'aider à grandir dans la foi, à soutenir aussi les parents dans l'exercice de leurs responsabilité.

 

Traditionnellement, le choix du parrain et de la marraine sont fait sur les critères de l'amitié ou de la parenté. Cependant, ceux-ci doivent être baptisés, catholiques et confirmés (ou au moins avoir été au catéchisme et avoir fait leur première communion). Mais une personne baptisée non catholique peut en revanche être "témoin" et signer comme telle sur le registre du baptême. Elle a alors un rôle analogue à celui du témoin de mariage. Cependant il faut toujours qu'il y ait au moins un parrain et une marraine catholique. Au moment de la confirmation, l'adolescent pourra choisir un parrain et une marraine différents de ceux du baptême.  

Comment préparer le baptême de son enfant ?

  • Plusieurs mois avant la date envisagée, prendre contact avec la paroisse de la ville ou du quartier où l'on habite.
  • Participer à des réunions préparatoires avec d'autres parents où chacun réfléchira au sens de la demande du baptême et à l'engagement que cela implique de donner une éducation religieuse à son enfant. 
  • Rencontrer le prêtre qui célèbrera le baptême ainsi que les autres familles dont l'enfant sera baptisé le même jour et en même temps que le votre. C'est avec elles que vous choisirez les textes, les chants et les intentions de prière pour réaliser ensuite un livret qui sera remis à la famille et aux amis de chaque famille présents ce jour-là. 
  • Choisir un parrain et une marraine qui représenteront l'église dans l'accueil de l'enfant. Si le parrain ou la marraine ne peuvent participer à la cérémonie, ils pourront se faire représenter en donnant une procuration à une autre personne. 
  • Il est d'usage de faire un don à l'Eglise qui sert à faire vivre les prêtres et à couvrir divers frais. Son montant est libre. 

Vente éphémère du blog mariage Mademoiselle Dentelle

Venez nombreux à la vente éphémère organisée par le blog mariage Mademoiselle Dentelle dans les Salons Hoche à Paris, Samedi 11 Mars de 10h à 18h !

Stand Fil de Légende à la vente éphémère du blog Mademoiselle Dentelle
0 commentaires

Salon du Mariage à la Porte de Versailles

Retrouvez les tenues de cérémonie Fil de légende au salon du Mariage de la Porte de Versailles (stand 55).

Réservez votre entrée offerte pour le salon du mariage à Paris

0 commentaires

Les astuces pour organiser un mariage mixte

Conseils pour réussir l'organisation de votre mariage

L’amour est un sentiment unique en ce monde, elle est capable d’accomplir des miracles comme celle de réunir 2 étrangers pour la vie. Le mariage est un cap majeur que ce soit pour les futurs mariés, mais aussi pour la famille. Cette union signifie que le jeune devra quitter ses parents et fonder une nouvelle famille avec son bien-aimé (e). Dans le but de symboliser leur alliance, une fête sera tenue en leur honneur. Cependant, mettre en œuvre un mariage réussi demande beaucoup de critères surtout pour l’organisation mariages mixtes.

Les critères à respecter pour l'organisation d'un mariage mixte

L’amour n’a pas de frontière, que ce soit la langue, les traditions ou les origines, un amour sincère est apte à dépasser tous les obstacles. D’ailleurs, la différence dans une couple peut parfois s’avérer utile, voire même nécessaire, en vue de fortifier la relation. Il peut même devenir un allié de taille pour le quotidien. Néanmoins, elle n’a pas que des bienfaits. Il est bien plus difficile de mettre en place une alliance mixte.

Pour l’organisation mariages mixtes, différents détails devront être  vérifiés pour que chaque partie se sente à l’aise. Ainsi, le premier facteur clef dans ce genre de situation est l’acceptation de compromis. Certes, c’est le bonheur des futurs mariés qui comptent, mais les ainés méritent un profond respect, en suivant les cultures ancestrales. Il convient alors de trouver un juste milieu ou un accord pour que chacun puisse jouir d’une festivité accueillante. Se renseigner sur la culture et les traditions de l’autre est une nécessité avant le jour J. Bien évidemment, il n’est pas question de délaisser votre origine pour faire place à votre moitié. Mais plutôt de rechercher un point commun dans le but de satisfaire les ainés et en même temps respecter la tradition ainsi que faire régner l’harmonie dans votre couple.

D’autre part, la communication est également fondamentale. Malgré les évolutions et la mondialisation, les couples mixtes sont encore mal vus au sein de la société. Ainsi avant le grand jour, appréhender toutes les préjugés et soyez prêt à toutes les éventualités.

Par ailleurs, même s’il faut impérativement se référer aux conseils de vos ancêtres, n’oubliez pas que c’est votre grand jour. Respectez les traditions, mais équilibrez bien pour qu’aucune famille ne sente écarter. En somme, la base est de trouver un point de ressemblance.

Qui contacter pour l'organisation d'un tel évènement ?

Organiser une festivité n’est pas à la portée de tout le monde. Un professionnel sera immanquable surtout lors de l’organisation d’un mariage mixte. Sachez que vous avez l’embarras du choix pour le professionnel. Le secteur est déjà vaste et divers organisateurs de mariage seront disponibles.  Pourtant, étant donné que ce sera une cérémonie hors du commun alliant 2 cultures, faites bien attention avant de prendre une décision. Assurez-vous que l’expert en mariage connaisse bien les 2 cultures à représenter afin d’avoir des suggestions propices.

0 commentaires

Astuce pour mieux embellir sa table d'honneur

Comment habiller avec soin sa table d'honneur ?

La décoration est une étape indispensable lorsqu’on veut célébrer un mariage. On peut donc se permettre à toutes les fantaisies pour que tout se passe comme on l’espère. Pour harmoniser la salle, chaque détail compte et particulièrement la table d’honneur. Cette dernière est réservée aux mariés et à leurs familles respectives, c’est pourquoi, on a tout intérêt de la distinguer en l’habillant comme il se doit et en fonction de ses goûts et de son style.

decoration table mariage

On fait place à l'imagination

Il n’est jamais facile d’aborder la décoration d’une table d’honneur. Cette table est supposée mettre en valeur les mariés en particulier. Mais en réalité, on préfère de loin chercher une bague de fiançailles plutôt que de décorer une table d’honneur. Celle-ci est plus pénible à faire, car on ne doit pas commettre d’impair tant en couleur qu’en objet décoratif. Pour cela, on a tout intérêt à procéder étape par étape. Par ailleurs, pour simplifier la tâche, il est toujours plus pratique de faire appel à une décoratrice de mariage pour mettre au point son idée. Elle ne va pas pour autant imposer ses idées et de négliger les vôtres, bien au contraire, elle vous apportera des solutions judicieuses pour réussir la décoration de votre table.

Bagues de fiançailles

En allant du choix de la table aux objets décoratifs

En fonction du thème, on peut aborder n’importe quelle idée pour embellir humblement la table d’honneur. Pour cela, deux détails doivent être de mise : la forme de la table et le choix de la customisation. En effet, il semble évident que la forme d’une table d’honneur doit être évoquée avant même de choisir une nappe adaptée. Elle peut être de forme ronde, carrée, ovale ou rectangle. Le choix dépend surtout des nombres de places, mais aussi de sa disposition par rapport aux tables des invités et de l’entrée. Une fois fait, on passe à l’habillage de la table en commençant par la nappe, plus précisément de sa couleur. Elle doit être bien pensée et différente des autres tables. Le centre de table est aussi un élément à ne pas rater lorsqu’on veut embellir sa table d’honneur. On est donc libre de choisir l’objet décoratif qui nous séduit si à condition on reste dans le thème. Mais pourquoi pas les bouquets de fleurs ? Le chemin de table et les assiettes ont aussi leurs places dans cet univers, mais avant d’aller loin, n’oubliez pas de choisir un accessoire comme des gants de mariage pour mettre en valeur sa bague de fiançailles.

0 commentaires